La banalité

Le four en 2017

 

 

 

Avant toutes explications sur le four et son fonctionnement, il est essentiel de comprendre ce qu'était la banalité et en quoi elle consistait.

Elle s'explique ainsi :

« A partir du XIe siècle, le seigneur impose le monopole de l’infra structure agricole : les paysans sont contraints à se servir du four, du moulin et du pressoir seigneuriaux moyennant une redevance, souvent en nature.

Le seigneur contrôle et taxe également la circulation des biens et des personnes. Il fait prévaloir son droit de prévente sur les produits : le banvin pour le fruit de la récolte viticole, le four banal pour la cuisson du pain.

Au Moyen Âge, les banalités sont répandues dans tout le royaume. Protecteur de ses sujets, le seigneur rend disponible les équipements lourds de gros investissements et, en échange des droits que ceux-ci lui versent, doit en assurer l’entretien ainsi que celui des chemins permettant d’accéder à son domaine. Moulin et plus encore four banal sont des installations vitales pour les communautés paysannes, dont le pain représente la partie primordiale de l’alimentation solide. Mais l’utilisation du four banal est aussi impérative pour le seigneur, dans la mesure où il constitue pour lui une source de revenus importante, sinon la plus importante. Quant au pressoir, largement répandu, il est indispensable à la fabrication des vins et alcools, les boissons principales.

Le système des banalités est lié au régime communautaire et caractérise l’économie rurale d’Ancien Régime.

On partage les communaux, donc on partage l’utilisation du four à pain, du moulin, ce qui donne au fournier et au meunier, représentants du seigneur, une place de premier plan dans ces communautés. Afin d’asseoir son autorité, le seigneur, parfois sous l’impulsion du meunier, interdit l’installation de fours ou de pressoirs privés.

Ces banalités sont des exactions au sens strict. Contestées dès leur installations, elles figurent invariablement parmi les revendications paysannes des cahiers de doléance jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. Les banalités sont abolies et déclarées rachetables lors de la nuit du 4 août 1789. »

Dictionnaire universel du pain, Sous la direction de Jean-Philippe de TUNNAC, p.94

×